L'hypnose et les maladies de peau

On peut se poser la question du lien entre l’hypnothérapie et la maladie de peau. A première vue, il semble difficile de pouvoir trouver une explication raisonnée. De nombreuses personnes me posent la question, c’est pour cela que je vais vous partager cette explication écrite par mon confrère Antoine Depoid, hypnothérapeute, afin d’essayer d’y répondre.

"La maladie de peau se manifeste de différentes façons. Les formes les plus répandues sont : l’acnée, l’eczéma, le psoriasis, les maladies du cuir chevelu, la pelade, les mycoses…  etc…

Ce dérèglement du corps peut se manifester aussi pour des raisons psychologiques ou psychosomatiques.

Les personnes qui souffrent de problèmes de peaux observent souvent que lorsqu’elles sont dans des périodes de détente, la douleur s’atténue ou disparaît. L’absence de stress est favorable pour permettre de rétablir l’équilibre naturel et donc pour se libérer de la manifestation inconsciente enregistrée par le corps.

Ce dérèglement du corps créé un automatisme toujours très personnel.

Mais il faut comprendre et accepter que la mécanique de notre inconscient est avant tout, de répéter les tâches.

Notre cœur est piloté automatiquement par cette partie inconsciente de nous-même. Mais si on regarde, tout notre corps fonctionne sur des automatismes non conscientisés comme la respiration, le système immunitaire, notre renouvellement cellulaire, notre digestion, la circulation sanguine…etc… Même notre façon de marcher est entièrement automatisée.

Ces schémas répétés inconsciemment agissent aussi sur notre façon de penser. En écoutant une émotion négative dans notre tête, la pensée que l’on redoute s’active. En ressentant une sensation dans notre corps, les comportements négatifs se répètent.

Souvent la personne se sent prisonnière de la répétition de ses pensées, enfermée dans l’espace clos de ses peurs et de son stress. L’énergie négative circule dans le corps par nos pensées. Ce dérèglement du corps créé souvent une émotion de solitude et d’abandon. Une sensation d’être séparé de son entourage. Ces émotions deviennent irritantes dans la pensée de la personne souffrante et le corps manifeste cette irritation à sa façon.

Le travail de l’hypnothérapeute intervient déjà pour calmer ce premier niveau d’angoisse. Les techniques utilisées par l’hypnose Ericksonienne permettent normalement de dépasser les répétitions du mental, c’est-à-dire que le travail de l’hypnothérapeute vise à aller au delà des automatismes orchestrés par l’inconscient. L’hypnose permet normalement de libérer la peur cachée. L’hypnothérapie vise à aller au dessus de la pression enregistrée dans l’inconscient, afin de tenter de la libérer.

Échapper à cette prison de la pensée est parfois plus facile que ce que l’on pourrait croire. Mais souvent, la peur de ne pas pouvoir se libérer de notre automatisme inconscient nous fait peur. Ce qui revient à dire que nous avons peur de notre peur. Peur de ne jamais arriver à se libérer de notre problème de peau. Peur de rester dépendant de la souffrance et peur de l’isolement. Souvent le fait d’avoir pris l’habitude de se concentrer sur sa peur ne fait qu’amplifier le trouble. La peur énerve, elle irrite. Nous avons la sensation d’être enchaîné à un mécanisme qui semble nous échapper et le fait de placer régulièrement la pensée dans cette énergie négative augmente et amplifie la peur et le trouble. La personne s’est identifiée à sa peur et à son symptôme.

La personne se sent souvent piégée par ses pensées en lien avec son acnée, eczéma, psoriasis, pelade, mycoses…  etc… , mais aussi par ses peurs et par ses émotions. Souvent elle cherche à comprendre la cause sans vraiment avoir le recul nécessaire. Mais cela revient à faire tourner la recherche en circuit fermé dans sa tête, à tourner en boucle sans voir d’issue. Cette quête se fait toujours dans la mauvaise direction négative. Le flux de pensées est tellement dense, que la personne a l’impression de ne plus arriver à gérer ses pensées, de ne pas pouvoir échapper aux automatismes physiques et psychiques.

Le travail de l’hypnothérapeute va être d’essayer d’aider la personne à se créer un autre schéma de pensée. De tenter de passer d’un cercle vicieux vers un cercle vertueux. L’objectif de l’hypnose étant d’aider la personne afin qu’elle puisse ouvrir d’autres portes et entrevoir d’autres horizons. L’hypnothérapeute tente de favoriser le changement dans les automatismes inconscients de la personne souffrante.

Mais souvent les pensées autour de la maladie de peau sont rattachées à des émotions toxiques ancrées dans le passé. L’inconscient se sent alors souvent blessé par les souffrances enregistrées. Ces mémoires cachées envoient des pensées de non-acception au mental. La puissance de notre cerveau permet de réveiller très rapidement toutes les émotions bloquées dans le corps. L’inconscient ne comprend pas le concept du temps chronologique. Cela veut dire qu’une émotion enregistrée il y plusieurs décennies se réveille dans le cerveau et dans le corps comme si elle s’était passée la veille.

La personne ressent alors des angoisses et des peurs sans vraiment les entendre, ni les comprendre. Le flux de la pensée étant tellement rapide (1 milliard de milliards de bits d’informations par seconde). Le mental ne perçoit pas l’intégralité des pensées qui ont été activées. Mais la blessure est déjà réveillée. Le fait de vouloir comprendre ses angoisses devient alors une source intarissable de souffrances. Le combat intérieur lié à l’angoisse crée une énergie que la personne souhaite repousser. La lutte s’amplifie dans un cercle vicieux. C’est souvent en souhaitant éteindre une vieille émotion, que la personne déclenche le mécanisme qu’elle rejette. Le trouble de la peau continue à exister et à s’amplifier sans aucune logique. La peur est automatisée.

L’autre aspect de l’hypnothérapeute va être d’écouter les vieilles mémoires toxiques. De ressentir et de détecter les peurs cachées dans l’histoire de la personne. Mais aussi de percevoir les événements non acceptés dans la vie de la personne souffrante. L’hypnothérapeute vise à calmer la blessure du corps.

La transformation se réalise lorsque la personne lâche définitivement le combat intérieur en lien avec l’émotion toxique qui s’était cristallisée dans le corps. En acceptant de se libérer, la personne lâche cette empreinte négative qui à une incidence sur son énergie vitale.

Alors la personne s’autorise réellement de faire la paix avec elle-même et le corps réagit naturellement à la nouvelle pensée, si elle est réellement acceptée." Antoine Depoid